Tartine pour Femme/Homme – Rue Traversette

 

Rue Traversette, 2015.

Cible : ♀ / ♂


 Caractéristiques

Deux terrines de légumes apéritives en pot proposant chacune différents bienfaits spécifiques. La « Tartine franchouillarde pour Femme – trop bonne » se compose d’avocat, de céleri, de fenouil, de pomme et de thé vert. La « Tartine franchouillarde pour Homme – le mâle » est composée de d’oignon, d’asperge, de carotte et de gingembre.


Justification / « bénéfices produit »

La Tartine pour Femme promet un « effet ventre plat assuré » grâce à « des fibres, des légumes pour le transit ».
La Tartine pour Homme « aide à la virilité », avec des « légumes aux acccents virils, symboles du mâle « vigoureux » ».


Réception

Assez classique, deux camps s’opposent : celles et ceux qui critiquent férocement l’idée de genrer un produit aussi neutre qu’une terrine, et celles et ceux qui n’y voient que de « l’humour » et pensent que « des combats plus importants » sont à mener.


Problème

✔ Stéréotypes de genre : habitudes de vie (la Femme est perpétuellement au régime, elle ne peut apprécier un apéritif que s’il lui assure un ventre plat. L’Homme est perpétuellement en quête de satisfaction sexuelle et se doit d’être performant, il privilégie donc les aliments aphrodisiaques.)
✔ Injonctions à la minceur : la description de la Tartine pour Femme précise bien après avoir détaillé la composition gourmande de sa terrine « n’oubliez pas pour autant votre jogging », sous-entendant que la Femme se doit de faire du sport, de s’entretenir et de ne surtout pas grossir.
✔ Injonctions à la désirabilité : la Tartine pour Femme est sous-titrée « trop bonne », usant ainsi d’un jeu de mot douteux pour nous rappeler qu’il est important pour une Femme d’être désirable aux yeux de la société, et qu’il faut être mince pour l’être.


Réaction de la marque

Interpellée par Sandrine de la PinardotheK, la marque s’est immédiatement retranchée derrière le sacro-saint humour et le « second degré », prétextant que l’on pouvait s’amuser des stéréotypes et que les femmes obsédées par les régimes existaient bel et bien (demandez-vous donc pourquoi). Elle a également précisé que l’équipe ayant travaillé sur ces produits était mixte, sous-entendant ainsi qu’ils ne pouvaient donc pas être sexistes, avant de se plaindre de « la fatwa des extrémistes féministes ».

Le jour suivant, la marque s’est cependant fendue d’un mot d’excuses concernant la gestion de la « crise ».

À toutes celles et ceux qui ont témoigné avec colère, force, d’une manière ou d’une autre, leur indignation devant mes propos, je leur présente mes sincères excuses.


Points bonus

✔ Grossophobie (l’injonction à la minceur de la Tartine pour Femme)
✔ Transphobie (les sous-entendus sur les légumes phalliques et le « mâle vigoureux » font bien entendu référence à la sexualité puissante et pénétrante de l’Homme – et donc de son Pénis)
✔ « Mais c’est de l’humour. »


Contacter la marque

Site de Rue Traversette
Facebook / Contact

Rue Traversette
La Garrigue – 13 rue de l’Amellau
34725 Saint André de Sangonis

souriez@ruetraversette.com

 +33 (0)9.81.85.31.78



Voir aussi


→ Tartine gate* – La PinardotheK
Une marque de tartines qui n’aime pas qu’on pointe son sexisme – Libération

Au sujet de l’humour :
L’humour est une chose trop sérieuse…

…pour être laissée à des rigolos

L’impolitesse du désespoir – Une heure de peine, Denis Colombi

Petit tour d’horizon des produits alimentaires genrés :

les cornichons « croquants et puissants » pour Homme et « croquants et adorables » pour Femme de Kühne (Allemagne)
– la tisane pour Homme et pour Femme de Yogi Tea
les Männer-Bratwurst, saucisses épicées pour Homme,  et les Frauen-Bratwurst allégées en matières grasses pour Femme d’Edeka (Allemagne)
– les œufs de poule pour garçons et filles

Publicités

Xtrem-Sodebo

xtrem photo

Image : Sodebo

Sodebo – 2011

Cible : ♂


 Caractéristiques

Depuis quelques années en France les « boxs » connaissent un certain succès. Inspirées de la cuisine de rue asiatique ou du take away américain, ces boîtes permettent en une poignée de minutes de déguster un plat de pâtes (mais pas toujours) préalablement réchauffé au micro-ondes.  Rapidement, cette tendance s’est propagée dans toute les marques proposant des plats rapides et à l’heure actuelle ce concept bénéficie d’une grande popularité.

La Xtrem Box de Sodebo surfe sur cette réussite mais possède des particularités qui la connote au masculin. De plus, elle a été créée au moment de la Coupe du Monde de Rugby.

Les plats proposés actuellement sont : Radiatori à la carbonara, Radiatori bolognese, Radiatori au bœuf sauce au poivre (photo article) et Radiatori aux fromages italiens. Soit que des plats à base de pâtes avec systématiquement de la viande et de la sauce (épicée, à base de crème etc…) et peu de légumes. Ces choix de menus collent aux stéréotypes des préférences masculines en matière de cuisine.

Justification / « bénéfices produit »

400g (NB : La quantité d’une box standard est de 300gr) de pâtes fraîches aux recettes riches en viande pour assouvir les appétits les plus féroces. Prêtes en 2 minutes 30 au micro-onde, elles se dégustent directement dans leur box grâce à leur fourchette incluse.

Rien n’indique clairement que ce produit est destiné aux hommes mais la description ci-dessus ne laisse guère place au doute, de même que le nom. Xtrem se veut l’allié des grosses faims et des amateurs de plats relevés.


Réception

Comme souvent quand il s’agit d’un produit genré au masculin, les réactions sont moindres. Quelques articles soulignent le choix marketing de la marque mais plutôt dans un esprit de constatation que de protestation.


Problème

✔ Stéréotypes de genre (les hommes aiment la viande plus que tout mais aussi les épices).
✔ Stéréotypes de genre (les hommes ont un plus grand appétit et/ou ont besoin de plus manger).


Réaction de la marque

Ce n’est pas à proprement parler une réaction de la marque mais il faut noter que Sodebo a depuis agrandi la famille Xtrem en s’intéressant aux sandwichs (Xtrem Club). L’idée de départ est la même que pour la lunch box soit de grosses portions, des saveurs épicées et un packaging masculin.


Contacter la marque

Site de Sodebo France 
  Facebook / Twitter / Contact



Voir aussi


→ Un article du Figaro évoquant ce produit et d’autres du même acabit.

→ Il semblerait que Sodebo se soit lancé depuis peu dans un marché plus féminin avec son B.A.G (Brigade Aillée du Goût) qui fera d’ailleurs très prochainement l’objet d’un article ici-même.

→ Pour en savoir plus sur cette question de l’alimentation au masculin, n’hésitez pas à aller (re)voir l’article sur Beef ! 

« Soirée Fille » & « On joue ! » – Apéricube

Apéricubes Soirée filles

Apéricubes On joue

Captures d’écran du site Apéricube / BEL.

Bel – février 2011.

Cible : ♀ / ♂


 Caractéristiques

Deux assortiments sortis en même temps, l’un explicitement destiné aux « filles » et l’autre aux hommes.

L’assortiment « Soirée filles » est présenté dans un emballage rose et brillant, avec de petits motifs floraux. Les saveurs proposées sont « Chèvre », « Légumes du soleil » et « Poêlée de Saint-Jacques ».

L’assortiment « On joue ! » est présenté dans un emballage évoquant un tapis de jeu : vert, avec un motif de jetons et des cartes. Les saveurs proposées sont « Poulet grillé », « Emmental gratiné » et « Pizza ».


Justification / « bénéfices produit »

La marque a voulu des assortiments qui « joue[nt] la carte de la convivialité et du partage. »


Réception

Plusieurs articles sur internet mettant en avant le sexisme de ces deux assortiments.


Problème

✔ Rose (packaging)
✔ Stéréotypes de genre : goûts/habitudes de vie (la Femme, créature raffinée et perpétuellement au régime, aime les légumes et la coquille Saint-Jacques ; l’Homme lui ne se nourrit que de junk food grasse et frite)
✔ Stéréotypes de genre : intérêts (la Femme babille en troupeau, l’Homme aime le poker)
✔ Infantilisation (nom) : utilisation du terme « filles », au lieu de « femmes » pour l’assortiment féminin. Voir ici (EN).
✔ Vocabulaire de la compétition pour l’assortiment masculin (« que le meilleur gagne », univers de jeu)


+ d’infos

Ces deux assortiments ne sont plus disponibles à la vente. Difficile de savoir ce qui en a motivé le retrait, Apéricube étant une marque vivante qui propose et retire des saveurs et des assortiments régulièrement.
En 2011, les trois saveurs « Soirées filles » étaient déjà sorties dans divers assortiments, « Poulet grillé » et « Emmental gratiné » dans des éditions limitées ; elles existent toujours dans d’autres assortiments. Seule la saveur « Pizza » était inédite au moment du lancement, et elle n’existe plus aujourd’hui.



Voir aussi


L’assortiment « Y a match », venu compléter la gamme un an plus tard – À vos assiettes

Apéricube réinvente l’apéritif avec le fromage sexiste – Le Plus, Ève Gratien
Apéricube Soirée fille, le fromage misogyne vachement bête – Cocotte Moreau

Beef! le magazine culinaire pour hommes

Beef! Pour les hommes qui ont du goût


Image : BEEF! CÉOL PRESS

CÉOL PRESS – mars 2014.

Cible : ♂


 Caractéristiques

Magazine culinaire trimestriel, de type lifestyle avec des reportages, ciblant les hommes.
172 pages, 7,50€. Attention particulière portée au design, photos de produits brutes, cahier central détachable.


Justification / « bénéfices produit »

La gent féminine a décidé de prendre le pouvoir, au point que l’on trouve aujourd’hui des femmes à la tête de multinationales de la high-tech et même de l’automobile. Grand bien leur fasse. Profitons-en pour reprendre la place laissée libre en cuisine. Nous pourrons ainsi réaffirmer nos valeurs et redonner à la viande rouge, aux féculents, aux matières grasses toute la place qu’ils méritent.
BEEF!, qui connaît un succès incroyable outre-Rhin depuis 2009, débarque donc en France pour les mâles qui veulent renouer avec le vrai goût des choses.


Réception

Partagée. Beaucoup de réactions dénonçant le sexisme et la caricature « beauf » du magazine, notamment suite au communiqué de presse annonçant sa sortie.
Beaucoup de réactions positives également, louant un magazine « qui change un peu » – généralement sous couvert de « second degré », ignorant souvent (ou même réfutant totalement) le sexisme pourtant assumé de la publication.


Problème

✔ Injonctions à la virilité (passant notamment par des articles sur la viande, très connotée).
✔ Stéréotypes de genre – habitudes : la Femme mange light, l’Homme mange de la viande et du gras et ne rechigne pas devant les abats.
Exemple : « Le barbecue, c’est géant ! Chaud devant les filles ! […] Rassurez-vous : on a pensé aux légumes. » (site internet)
✔ Stéréotypes de genre – caractère : la Femme a des « lubies », elle est inconstante et change toujours d’avis. Elle est aussi très délicate avec sa « manie toute féminine » de laisser à d’autres une tache peu ragoûtante. (voir communiqué de presse)
✔ Stéréotypes de genre : l’Homme est fort et puissant , la Femme a besoin d’une machine (« Pétrir requiert force, vigueur et résistance physique »).


Réaction de la marque

  Quand je vois ce que fait une certaine presse féminine, qui met par exemple systématiquement en avant les régimes à l’approche de l’été, ou publie à tour de bras des articles sur comment garder son mec, je me demande si l’on ne se trompe pas de cible.
C’est surtout représentatif d’une société crispée sur les questions de genre après le débat sur le mariage pour tous, et les rumeurs sur la théorie du genre.

Alexandre Zalewski


Points bonus

✔ Hétérocentrisme
✔ « Mais c’est du second degré/de l’impertinence ! »


Contacter la marque

Site internet
Facebook / Twitter / Formulaire de contact / Contacts

Contact BEEF! : Rédaction : Alexandre Zalewski – a.zalewski@ceolpresse.fr / Cécile Maître – c.maitre@ceolpresse.fr



Voir aussi


Moi homme, moi manger viande et aimer gras – Meufs, Mélissa & Nora.
Beef! : nouveau magazine culinaire ou boucherie sexiste, Acrimed, Émilie Laystary

Beef! ça va pas du tout – L’Express, Ulla Majoube

l’interview du rédacteur en chef, Alexandre Zalewski – Geek & Food, Mariam Ndour

Le Dico des garçons – Édition Fleurus

dico des garçons article

Média-Participations – 2011

Cible : ♂


 Caractéristiques

Avec  une couverture imitation acier brossé et des teintes de bleus, le Dico des garçons ne fait pas vraiment mystère du public qu’il vise. Ce livre a été écrit par des hommes pour de jeunes hommes. Il est édité par les éditions Fleurus, édition d’inspiration catholique connue pour ses publications jeunesse et en particulier son Dico des filles.

Ni démago, ni moralo, ni macho, ni intello, ni porno, les garçons ont maintenant leur dico !

  • Tous les mots de la vie des garçons, de « abdos » à « zen », en passant par « bronx », « muer » et « slip ou caleçon ? »
  • Le Dico des garçons tient un discours vrai, qui ne se la joue pas « copain » mais qui est empathique, proche d’eux et de leur vie, pour que tous les garçons soient bien dans leurs baskets
  • Des textes drôles, courts et percutants
  • Un vrai Dico pour les mecs ! »

Justification / « bénéfices produit »

Plusieurs années après la création du Dico des filles  les éditions Fleurus se sont intéressées à un autre public, celui des adolescents de 12 à 16 ans.  Comme les jeunes garçons aussi se posent des questions sur eux, ce qui les entourent, etc… ce livre se donne pour rôle de répondre à toutes leurs interrogations.


Réception

Bonne. Les réactions ont été plutôt positives, l’initiative de s’intéresser aux jeunes garçons  a été valorisée. Néanmoins ce dico s’est moins diffusé dans le public que son homologue féminin, il n’y a eu à ce jour aucune réédition.


Problèmes

✔ Renforcement des stéréotypes de genre masculin (les garçons aiment le sport, draguer les filles, veulent être musclés, etc…)
✔ Bleu. Avec des couleurs froides et des matières « dures », cette couverture se veut virile.
✔ Utilisation de termes posant problème tel que celui « d’allumeuse » pour désigner certaines filles. Pour saisir toute l’ampleur du problème n’hésitez pas à aller voir cet article entre autres.


Points bonus

✔ Hétérocentrisme
✔ Ciscentrisme*

 


Contacter la marque

FLEURUS EDITIONS
 Facebook / Contact

Éditions Fleurus 
15-25 rue Moussorgski 75895 Paris cedex 18



 

Voir aussi


→ N’hésitez pas à feuilleter les pages du Dico des garçons pour vous faire une idée du contenu via ce lien !
→ Toutes les éditions de son homologue féminin.

Cette vidéo et toutes les autres de la série, une source inépuisable de clichés !

 

Baume à lèvres Active Care – Nivea for Men

Nivea homme baume photo article

Beiersdorf – 2012

Cible : ♂


 Caractéristiques

La marque Nivea a créé une collection appelé Nivea for Men. Cette collection est entièrement dédiée aux hommes pour qu’ils aient eux aussi leurs produits de soins.  Parmi ces produits, il existe un baume à lèvres protecteur.

Le Soin Actif pour homme de NIVEA MEN®, avec provitamine B5 et Hydra IQ, combine une hydratation et une protection en profondeur pour vous donner des lèvres souples et d’allure saine.

  • Protège efficacement les lèvres en tout temps.
  • Non parfumé, sans couleur ni effet luisant. »

Justification / « bénéfices produit »

Les hommes aussi peuvent avoir des gerçures ! Malheureusement ,les baumes à lèvres sont souvent connotés comme étant un produit féminin, qui quelquefois peut être amalgamé avec du rouge à lèvres ou du gloss. Pour régler ce problème, Nivea a décidé de créer un baume à lèvres dans sa collection dédié aux hommes. Ce baume n’est ni luisant ni parfumé pour permettre aux hommes de protéger leurs lèvres sans que l’on devine forcément qu’ils ont mis quelque chose dessus.


Réception

Mitigée. Certains sites spécialisés se félicitent de cette initiative, d’autres sont plus sceptiques quant à son intérêt réel et émettent un doute quant à l’utilité d’un baume « spécial homme. »


Problème

✔ Masculinisation exagérée d’un produit à l’origine asexué.


Contacter la marque

Nivea France 

Facebook de Nivea Men / TwitterContact



 

Voir aussi


Ici un homme remet en cause l’utilité de ce produit spécialement pour les hommes – Tronche de Poulpe, Romain.

Un avis sur ce produit avec un moment de lucidité sur le manque d’intérêt de la création d’un baume « spécial homme »… mais en fait non. – Le Mâle Saint, Élise.

Pour Elle / Pour Lui – Sanogyl

Sanogyl Pour Elle - Pour Lui

Sanogyl pour Elle

Sanogyl pour Lui

Captures d’écran du site Sanogyl

Bolton Solitaire – 2009.

Cible : ♀ / ♂


 Caractéristiques

Adaptée à la morphologie féminine / masculine.

♀ Packaging rose. Brosse à dents rose avec une « préhension douce et facilitée », un « design fin et élégant », une petite tête et des poils souples pour prendre soin des gencives.

♂ Packaging noir. Brosse à dents bleue, manche épais, tête prévue pour une « efficacité globale » et « une action renforcée sur la plaque dentaire ».


Justification / « bénéfices produit »

Ce n’est pas un scoop, les hommes et les femmes sont vraiment différents…
Grâce à leur design et leurs spécificités techniques adaptés aux goûts et à la morphologie de chacun…

La marque a travaillé à partir « des besoins exprimés par les consommateurs (hommes et femmes) lors de focus groups« , au cours desquels les femmes ont demandé une brosse à dents avec « une tête plus petite, dans les tons pastel » et les hommes « avec un manche assez gros, viril ».

Marie Patin, chef de marque pour la marque Sanogyl, ajoute que « les gencives des femmes sont sujettes aux variations hormonales, donc beaucoup plus fragiles que celles des hommes ».


Réception

Produits fréquemment cités dans les articles sur le marketing genré.


Problème

✔ Stéréotypes de genre (anatomie : les hommes sont tous grands avec de grandes mains, les femmes sont toutes petites avec de petites bouches)
✔ Stéréotypes de genre (goûts : les hommes aiment le noir et les femmes le rose et l’élégance)
✔ Communication stéréotypée : mise en avant de la puissance , de l’efficacité et de l’action pour les hommes, du soin, du respect et de la douceur pour les femmes.


+ d’infos

Précédemment commercialisées sous les noms « Soin Gencive » et « Global ».

Ces brosses à dents ne sont plus visibles sur le site de Sanogyl – on n’y trouve plus que les brosses « Soin interdentaire » et « Soin gencives ». Il semblerait qu’elles ne soient plus disponibles à la vente que sur Amazon.com.



Voir aussi


Des brosses à dents « elle et lui » pour nos bouches si différentes – Rue 89, Renée Greusard

Marketing genré et sexisme: le top 10 des produits «pour femmes» les plus étranges – Slate, Sophie Gourion